Ce que j’ai découvert à l’hôtel de ville … de Dakar

Dakar, 2 septembre 2016. 17 h. Je me rends à l’hôtel de ville  à Dakar au Sénégal. Invitée à la cérémonie de 4ème anniversaire du rappel à Dieu du Révérend Docteur Sun Myung Moon président fondateur de la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), j’ai également été sollicitée pour assurer l’accueil de cet évènement important à laquelle la presse audiovisuelle et écrite avait été conviée. Comme d’habitude, je n’ai pas manqué d’étendre ma curiosité en dehors du service que j’assurais.  L’hôtel de ville est une bâtisse élégante mais elle a l’air un peu vétuste. Mais ce qui a vraiment attiré mon attention, c’est un vieux tableau, affiché à l’entrée du bâtiment.

« Morts pour la France »

img_20160902_175750

Sur ce grand tableau, ce sont des noms. Et tous ces noms sont morts pour la France. Je n’ai malheureusement pas pu compter pour vous comme vous le voyez c’et une tache assez pénible. S’ils sont morts pour la France, y aurait t’il inversément des français, morts pour l’Afrique ? De retour à la maison pour interroger l’histoire, j’ai seulement trouvé d’autres images sanglantes qui rappellent de vieux et tristes souvenirs. Officiellement, l’on ignore combien exactement ont périt sur le champ de bataille lors de la guerre 1914-1918.

Pour sûr, cette liste dressée vient confirmer pourquoi. Car en effet, pour des membres de la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives au ministère français de la défense, la 1ère guerre mondiale aura été une  »grande boucherie. Beaucoup de corps n’ont pas pu être retrouvés  ». Seuls chiffres, 35 000 soldats africains officiellement identifiés, tombés les armes à la main  pour l’honneur de la France de 1939 à 1945.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ldh-france

Plusieurs de nos ancêtres tirailleurs sénégalais qui ont servi la guerre, malgré eux …

tirailleurs-senegalais-en-1938
Crédit photo : lasomone.com

Retenez que l’histoire ne se referme pas sur nos ancêtres qui ont donné de leur vie non pas pour leurs terres, mais pour celles des autres. Cet article n’a pas pour objectif de réveiller les vieux démons de la haine ou susciter un racisme quelconque. J’ai juste voulu partager avec vous ce que j’ai découvert dans un autre pays que le mien, et qui constitue une mémoire de notre histoire commune que plusieurs connaissent très peu. Si vous êtes de passage dans ce pays mythique qui fût jadis la 1ère capitale occidentale française devant la Côte d’Ivoire, faites y un tour. Vous avez peut-être un ancêtre sur cette liste, vieille de plusieurs décennies et mystérieuse d’histoires.

Siamlo Victoria, Observatrice directeemoticonnes

Publicités

Une réflexion au sujet de « Ce que j’ai découvert à l’hôtel de ville … de Dakar »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s