Vous n’avez pas encore vu “The pursuit of happyness” ?

118 minutes. C’est la durée de ce film au titre évocateur. « La poursuite du bonheur » : révélateur ? Peut être. Mais quel titre pour un film sorti en 2006, dont les principaux acteurs ne sont autres que Will Smith et son fils Jaden, incarnant respectivement les personnages de Christopher et Chris Gardner ! Smith est un acteur géant, connu pour ses rôles époustouflants. Mais avoir goûté à ce film, est une expérience inédite pour quiconque voit ce joyaux pour la première fois. Une surprise l’y attend. Pour ceux qui ont l’habitude de rire quand il joue, ils le (re) découvriront avec un mouchoir en main. Car Smith a su très bien activer son tactile paternel, avec une importante dose de tristesse que l’on connaît aux personnages de ciné dramatique.

Synopsis

Christ Gardner se retrouve à la rue. Après une crise familiale due à des soucis financiers, Linda son épouse découragée, délaisse père et fils : Christ Gardner la trentaine révolue et Christopher âgé de 5 ans.

filmm3-asset1-netfilmm15

C’est à cette étape de sa vie que le bonheur va chuter. Christ, qui veut toujours y croire, tentera le coup de se (re) faire une raison de vivre en obtenant du travail. Cela lui permettrait de garantir un avenir à son fils et vivre normalement. Fils et stock de machines médicales en main, Monsieur Gardner veut devenir courtier, un rêve qu’il caresse depuis peu. Mais c’est mal connaître la misère qui ne leur accorde aucun répit : des nuits de faim, de fatigue et d’insomnies sans toitures, auxquelles s’ajoutent des difficultés financières évidemment. Car sinon, Christ Gardner ne se serait pas retrouvé à la rue après que ses dettes se soient désespérément accumulées.

filmm11
Christ et son stock de machine médicale

filmm20

La suite, personne ne l’aurait aisément imaginée. Souvent, le destin nous réserve d’énormes surprises. En effet, Gardner fera la rencontre d’un riche courtier en bourse. C’est une occasion qu’il saisit de s’appliquer. Résultat concluant : il décroche un stage bénévole dans une société de courtage de renom. Par un déclic, la vie semble avoir repris sa couleur d’espérance. Mais le père esseulé devra redoubler de courage et en finir avec cette détresse financière accablante car criblé de dettes, il devra les rembourser avant d’espérer pouvoir vivre solennellement.

« Mes coulisses »

THE PURSUIT OF HAPPYNESS
PK-16 [DF-05200] – Jaden Christopher Syre Smith stars in Columbia PicturesÕ drama The Pursuit of Happyness. Photo Credit: Zade Rosenthal

filmm2-media-cache

filmm12
Christ et son fils, passent la nuit dans les toilettes

J’ai pris le film en marche, au cinéma. Captivée par un regard de déprime. Celui désespéré du fils Christopher, qui refusait de poursuivre sa marche. C’était la nuit, heure du coucher. Pourtant, les personnages principaux peinaient à répondre à cet appel. Et c’est dans les toilettes, que le duo père-fils s’est retrouvé. Une nuit d’insomnie témoin de la souffrance d’un père qui ne pu retenir ses larmes face à la cruauté de la vie.

Le film ne s’est quand même pas terminé par des larmes. Il y a eu certes des moments de prise de bec entre père et fils, mais la complicité a été présente dans la majorité des scénarios. Par la suite, Christ a appris à se relever. S’il a plusieurs fois été victime de nuits sans couchettes décentes, ses journées étaient empreintes d’espérance, de vivacité et de forces. Il passait chacune d’entre elles, à chercher du travail et trouver des opportunités d’améliorer sa vie.

J’ai beaucoup apprécié de ce personnage, la détermination et le courage. J’ai par ailleurs aimé ce père aimant, doux et protecteur. J’admettais, en regardant le personnage se débattre pour survivre, qu’il a des traits d’un héros. Et même s’il me vient de penser au lien biologique réel qui existe entre ces deux acteurs, il n’en demeure pas moins que Smith a su incarner un père dynamique et réconfortant. La preuve qu’il existe encore quelque part ou qu’il peut exister des hommes sentimentaux et affectifs. Le Smith paternel m’a alors séduite.

filmm14

La recherche du bonheur est une réalité douloureuse pour ceux qui comme moi ont essayé d’y réfléchir profondément. Tant le bonheur parait illusoire. Tant nos désirs et nos réalités sont souvent médiocres, dépassant notre entendement et nos ressources. Il me revient alors, pour avoir essayé de comprendre ce film, de penser qu’il appartient de le chercher en soi. Christ Gardner a réussi à se mettre sur le chemin du bonheur, en croyant en l’avenir, et en se donnant les moyens de réussir son rêve.

filmm13

« The pursuite of happiness », est en réalité inspiré d’une histoire vécue par un américain. Cette histoire retranscrite dans un livre qui s’est relativement bien vendue. Émouvante et conseillère, elle pourra vous inspirer. Pour beaucoup, elle résume le rêve américain. Un rêve d’épanouissement que vous retrouvez dans l’amour de la vie et de la liberté. Un rêve caressé par beaucoup d’entre nous, mais que très peu arrivent à atteindre tant ils se laissent prisonniers de l’infortune, et esclave de ce qu’ils n’auront pas aimé choisir parce qu’ils n’auront pas décidé de croire et de continuer à résister.

The End

A la prochaine pour un autre film vu par moi !

Siamlo Victoria

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s