Galerie

7 raisons d’aller voir le film « Bienvenue au Gondwana », reblogué

Bon, Le Cactus a regardé pour moi je reblog donc ce très bel article en attendant de le regarder très très prochainement. Merci Cactus t’as encore « piqué » Aïe aïe

Article reblogué depuis lecactussahelien

Le 14 Avril 2017 a eu lieu l’avant-première du film « Bienvenue au Gondwana » en présence de l’équipe du film au Canal Olympia de Niamey.

En tant que premier film à gros budget réalisé par un Nigérien, c’est donc tout naturellement que je me suis procuré les billets et, accompagné de quelques amis, je m’y suis rendu.

Ce film, comme la chronique dont il est inspiré, est une satire de la politique Africaine, saupoudrée d’une pincée d’humour.

De base, je ne suis pas un amateur de politique, je dirai même que j’y voue un certain désintérêt.

C’est donc animé d’une certaine appréhension que je pris place sur l’un des sièges du fond, appréhension qui, disons-le, s’estompa aussitôt que les premières images du film me fouettèrent la rétine.

Oui car ce film est superbe.

Pourquoi ? me diriez-vous. Eh bien pour ces sept bonnes raisons que je vous propose de découvrir avec moi tout au long de cet article.

1– Parce que c’est Mamane à la réalisation

Alors oui cette raison parlera surtout aux fans de Mamane en particulier mais je tenais quand même à l’inclure.

Mamane est un humoriste Nigérien, surtout connu pour sa fameuse chronique sur Radio France International (RFI), celle de la « république très très démocratique du Gondwana », qui comme évoqué plus tôt, a servi de base pour le film.

Il est également connu pour ses sketchs dans le « Parlement du rire » dont il est le président ainsi que pour quelques passages remarqués au Jamel Comedy Club.

C’est un personnage que l’on ne présente plus et ce film est donc tout naturellement l’aboutissement logique d’une carrière tout à fait honorable.

Avec « Bienvenue au Gondwana », Mamane signe ici sa première pépite cinématographique et cela constitue déjà en soi un argument suffisant pour aller la voir.

Si vous êtes fan de Mamane, n’hésitez plus et courrez voir ce film ! Si vous ne l’êtes pas… Eh bien, il reste encore 6 autres raisons.

Mamane.jpg

2– Parce que le casting est un véritable melting pot

L’une des grandes particularités de ce film que j’apprécie beaucoup est la variété de son casting.

Enormément de pays ont répondu à l’appel : Côte d’Ivoire, Burkina, Sénégal, Cameroun, France, Italie, Etats-Unis et j’en passe.

Je ne sais pas vous mais personnellement, je trouve que cela donne un véritable charme au film et accentue ce côté universel de l’œuvre, transcendant les frontières.

Et ça, c’est beau.

casting.jpg

3 – Parce que Gohou et Digbeu

Que serait le film sans Gohou et Digbeu?

Pour ceux qui ne les connaitraient pas (Oh sacrilège!), Gohou et Digbeu, ce sont un peu les Eric et Ramzy à la sauce ivoirienne.

Ces deux phénomènes ont littéralement porté la partie comique  du film sur leurs dos.

A chaque apparition, on s’attend à une franche rigolade, et autant dire qu’on est servi. Royalement même.

Mention spéciale tout de même à Gohou et ses tenues décalées qui m’ont arraché un sourire tout au long du film. Un vrai Sapologue ce Gohou.

Karl Lagerfield, vous dites? Petit joueur.

Gohou digbeu.jpg

4 – Parce que le personnage de Betty est au top

Représentant la jeunesse et l’avenir du peuple, le personnage de Betty, superbement incarné par l’actrice Centrafricaine Prudence Maïdou est en quelque sorte la vraie héroïne du film.

Cette jeune femme, qui n’a d’ailleurs pas conquis que le cœur de Julien,  représente le fer de lance du mouvement « Moungaji »Nous sommes fatigués, en langue Haoussa- qui n’est autre que l’avatar du mouvement  »Y’en à marre » du Sénégal ayant contribué à éjecter Abdoulaye Wade ou encore du fameux  »balai citoyen » Burkinabé au cœur de l’éviction de Blaise Compaoré… et bien d’autres !

Betty, c’est le symbole d’une jeunesse avide  de changement et de renouveau qui, je pense, ne vous laissera point indifférent.

prudence maidou.jpg

 5- Parce que vous en saurez un peu plus sur la C.I ainsi que la mission des Observateurs

Savez vous ce qu’est la Communauté Internationale ? Connaissez-vous ses liens avec l’Union Européenne, le G20, le contexte de sécurité de l’ONU ?

Si vous êtes un inculte comme moi sur les questions politiques, ce sont probablement des noms que vous entendez souvent mais dont vous ignorez totalement le sens.

Un bon moyen donc de niveler votre culture politique tout en passant un bon moment, ce qui, pour ma part, flirtait avec l’impossible.

Chapeau!

Mission observateurs.jpg

 6- Parce que l’humour est bien dosé

« Bienvenue au Gondwana » n’est pas sans rappeler un autre excellent film à succès paru en 2012, « Les crocodiles du Bontswanga », avec Thomas Ngijol dans le rôle d’un dictateur.

Cependant, là où « Bienvenue au Gondwana » se distingue de son aîné, ce serait pour moi, au niveau de l’humour.

Si dans le film de Lionel Sketetee, l’humour est omniprésent voire parfois un peu trop, le film de Mamane quant à lui est savamment maitrisé,  l’humour étant présent sans prendre le pas sur le message.

Mention spéciale au personnage du citoyen Helvète qui caricature assez bien le manque de considération qu’accordent les Africains à leurs homologues quand il s’agit d’occuper de « hautes fonctions internationales ».

Et ça, j’ai beaucoup apprécié car le film avant d’être comique, est une satire et par conséquent appelle en priorité à la réflexion.

antoine.jpg

 7- Parce qu’au delà de la caricature, le film soulève de réels problèmes concernant la Politique Africaine

A travers ce pays fictif qu’est le Gondwana, c’est un peu le portrait de tous les pays Africains qui est ainsi dressé.

Entre élections truquées, opposants corrompus et magouilles de toutes sortes, avouons-le, on s’y retrouve. On est tous un peu Gondwanais quelque part, et cela prête à la réflexion.

A l’avant première du film, un spectateur s’est levé et a affirmé espèrer que « ce film inspirera peut-être nos dirigeants à éviter certains déboires« , et au réalisateur de répliquer que « un film ne changera pas grand chose, c’est au peuple de changer les choses« .

Je n’aurai pas dit mieux.

prudence.jpg


Ainsi s’achève cet article.

Avant de conclure, j’aimerai préciser que je n’ai pas écrit cet article tout seul. En effet, je l’ai co-écrit avec Les Chroniques de Sodin, dont je vous conseille fortement d’aller voir le blog.

J’espère que ce petit billet aura éveillé en vous l’envie d’aller voir ce film, si ce n’est déjà fait.

Avant de vous quitter je vous laisse avec la bande annonce du film ainsi que quelques photos prises lors de l’avant première à Niamey mais aussi celle d’Abidjan. (Excusez la qualité médiocre des clichés, Smartphone oblige).

La bande annonce :

Les photos de l’avant-première  à Niamey:

Celles d’Abidjan :

Merci Cactus Sahélien !

Il est ici https://lecactussahelien.wordpress.com/2017/04/22/5-raisons-daller-voir-le-film-bienvenue-au-gondwana/

Siamlo Victoria

Le Cactus Sahélien

Chronique

Le 14 Avril 2017 a eu lieu l’avant-première du film « Bienvenue au Gondwana » en présence de l’équipe du film au Canal Olympia de Niamey.

En tant que premier film à gros budget réalisé par un Nigérien, c’est donc tout naturellement que je me suis procuré les billets et, accompagné de quelques amis, je m’y suis rendu.

Ce film, comme la chronique dont il est inspiré, est une satire de la politique Africaine, saupoudrée d’une pincée d’humour.

De base, je ne suis pas un amateur de politique, je dirai même que j’y voue un certain désintérêt.

C’est donc animé d’une certaine appréhension que je pris place sur l’un des sièges du fond, appréhension qui, disons-le, s’estompa aussitôt que les premières images du film me fouettèrent la rétine.

Oui car ce film est superbe.

Pourquoi ? me diriez-vous. Eh bien pour ces sept bonnes raisons que je vous…

View original post 1 001 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s