Océan, source de Vie

« L’océan devrait contenir 1 tonne de plastique pour 3 tonnes de poisson en 2025 et en 2050, plus de plastique que de poisson, en terme de poids »

Nous avons juste envie de vous communiquer notre admiration, et notre amour, pour la chose bleue (l’eau) et celle verte (la nature). Espérons que ces vers vont vous inspirer à plus de bonnes actions individuelles pour tendre vers une compréhension collective du bien être environnementale dont nous rêvons pour notre espace. Signé Ménélik.

La douce onde cache drue

La clameur endolorie d’êtres incompris.

Elle pleure du sang noir de mille et un oléoducs,

Ses jours entortillés, esquintés d’insolence.

Notre silence fera écho

Sur la table de l’histoire.

Ses flots ont faim,

On a garni ses abysses de balayures.

Alerte bleu tout est au rouge!!

Ménélik, 7 Juin 2017

océan1
Plus de 150 millions de tonnes de déchets plastiques flottent sur les océans et la masse de ces déchets pourrait doubler d’ici 2050, alerte la fondation Ellen MacArthur.
océan2
32% des déchets plastiques abandonnés dans la nature. En l’absence de mesure, le poids des déchets serait plus important que celui des poissons. Source, la fondation Ellen MacArthur.
5 juin7
Photoma Studio photo. 8 Juin, Journée mondiale de l’Océan.

Lao Lionel Alex Bonaventure dit Ariel Ménélik Lao ou encore Nin’wlou   (ce qui signifie Parole de Feu), est né à Abidjan en Côte d’Ivoire. Délégué de l’ÉCOLE DES POÈTES, Il est titulaire d’une maîtrise de droit privé, écrivain, poète et slameur. 2ème Prix du Festival ivoirien de la création poétique chez les jeunes en 2015 et finaliste du championnat national de slam 2017, Ménélik est coauteur du recueil poétique « La pluie a d’abord été goutte d’eau ». Vainqueur du Prix Kailcedra du Meilleur Slameur 2017, Ménélik est également à l’origine du mouvement poétique engagé dit #Motinerie.

Sources photo : panoramio

Vers des Vers plus Verts !

La semaine de l’environnement fait encore parler la création artistique d’ailleurs après le 5 juin, le monde célèbre ce 8 juin la journée de l’Océan. La poésie plus verte et plus engagée pour décrire, dénoncer, interpeller, sublimer. Espérons qu’après les mots, les actes suivront. Merci au jeune et talentueux poète-slameur Ménélik pour sa contribution à des vers plus verts.

L’hécatombe écartèle impi-toya-blement ses catacombes,

Et chaque bout de papier qui tombe, est une bombe.

En trombe, la céleste onde avale le monde.

Nos poubelles ont faim,

Nos mers ont soif

Nos forêts se vident

Nos rues et leur pestilence prophétisent la mort.

Notre science ne se comprend plus.

Nos forêts décaties se parent de désert.

Aux quatre coins du monde est enclenché le sablier.

Nos usines crachent la mort

À effet de serre de leurs serres nous arrachent les poumons.

Avant la prochaine apostrophe sonnera une autre catastrophe.

D’un sourire édenté et verdoyant

Dame nature espère

Que ce siècle ne portera pas sa fin

On court vers le faîte en débilitant les racines.

On s’acharne pour plus de morts.

De sommets en sommets des avalanches en cascade.

Nos ardeurs s’adultèrent face aux causes nobles

Nos États ont des priorités biscornues.

Quand tu gâtes, c’est toi qui paies.

Ce n’est qu’une prose parsemée de vers verts,

Parce qu’il est temps qu’on perce les bâillons.

Ménélik, 6 Juin 2017

Lao Lionel Alex Bonaventure dit Ariel Ménélik Lao ou encore Nin’wlou   (ce qui signifie Parole de Feu), est né à Abidjan en Côte d’Ivoire. Délégué de l’ÉCOLE DES POÈTES, Il est titulaire d’une maîtrise de droit privé, écrivain, poète et slameur. 2ème Prix du Festival ivoirien de la création poétique chez les jeunes en 2015 et finaliste du championnat national de slam 2017, Ménélik est coauteur du recueil poétique « La pluie a d’abord été goutte d’eau ». Vainqueur du Prix Kailcedra du Meilleur Slameur 2017, Ménélik est également à l’origine du mouvement poétique engagé dit #Motinerie.

.

Grainothèque : et votre bibliothèque de semences agricoles naquit !

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’environnement célébrée le 5 Juin, nous poursuivons avec une série d’actions importantes à nos yeux. Cette fois, retour sur un jeune assez dynamique. Daniel Oulaï est l’initiateur de la grainothèque une bibliothèque de graines ou…disons bibliothèque de semences agricoles. Depuis un an, cette innovation assez particulière fait de ce jeune ivoirien, l’un des plus fertiles esprits d’entrepreneuriat. Vous allez comprendre pourquoi dans ce « questions-réponses ». Des liens vidéos également en appoint pour que vous en sachiez davantage sur cet homme qui reçoit pour l’occasion, le 3ème Prix Vert et premier prix dénommé prix de « l’Homme Vert » (euh … venant de Moi).

Présentez vous

Je suis Daniel Oulaï, Agroécologiste, blogueur-activiste Ivoirien et porteur de la start-up grainothèque.

grainothèque5

Vous êtes l’initiateur de la grainothèque, comment se porte le projet aujourd’hui ?

Lancé il y a à peine un an, cette initiative sociale intéresse plusieurs partenaires de développement et les agriculteurs paysans et paysannes. Depuis la divulgation de cette initiative, ces derniers sont impatients car ils pourront désormais troquer ou « emprunter » gratuitement des semences locales. Ils pourront également avoir accès à la documentation liée aux spéculations. Disons que depuis le lancement de ce projet, c’est aujourd’hui trois prix et plusieurs félicitations à notre actif, on peut s’estimer heureux du peu de chemin parcouru.

Quels sont les enjeux de la grainothèque pour l’agriculture ivoirienne, qu’apporte de plus votre projet ?

grainothèque1

L’enjeu majeur de la grainothèque en Côte d’Ivoire est qu’elle apporte des réponses concrètes à la préservation de la diversité génétique des plantes nourricières. Elle valorise  les variétés de semences locales, permettent aux acteurs de la chaîne de se documenter sur les pratiques et savoirs locaux liés aux semences et de les diffuser. La grainothèque met à disposition de ceux qui le souhaitent, des outils pour renforcer les capacités de production des agriculteurs paysans par le biais d’un système agricole intégré.

Pour la journée mondiale de l’environnement nous souhaitons revenir sur les défis que vous rencontrez dans la réalisation de vos objectifs ?

Nous faisons face à une avancée notoire d’un système agricole polluant  et imposé aux agriculteurs par une publicité agressive.  Ce système est aujourd’hui responsable de la disparition de prêt de 75% de la diversité génétique de plantes nourricières appauvrissant le panier des ménages et contribuant à la dégradation des sols ce qui crée une dépendance des paysans vis-à-vis des engrais de synthèse.

Dans notre volonté de  proposer aux agriculteurs une alternative crédible nous travaillons sur un projet de recherche qui vise à Restaurer durablement la productivité des sols par les champignons mycorhiziens à arbuscules (CMA).

Pensez-vous que les jeunes ivoiriens s’intéressent de plus en plus à l’agriculture ? Vous qui êtes jeune et dans le domaine, quels sont les obstacles qui justifient le désintérêt des jeunes et comment arriver à les combattre ?

L’intérêt pour une agriculture diversifiée génétiquement et biologiquement  va grandissant et de plus en plus les agriculteurs  se consacrent à la mise au point de procédés agricoles innovants. Les nouveaux acteurs  de l’agriculture paysanne se préparent à faire leur mue pour une transition écologique.  La grainothèque se présente comme une opportunité répondant aux besoins du marché. Le présent projet propose une approche qui combine plusieurs procédés durables visant à renforcer la compétitivité des exploitations agricoles et à proposer une alimentation saine et variée.

Vous savez, les jeunes qui vont à la terre y vont sans véritable expérience du secteur agricole et quand ils y vont,  ils tombent dans un cercle vicieux. Ce cercle vicieux est lié à l’usage des engrais de synthèse qui lessivent les sols et condamnent les cultivateurs à les utiliser indéfiniment. L’application répétée de ces  pesticides augmente la résistance des ravageurs au fil du temps, tandis que leurs effets nocifs sur d’autres espèces peuvent faciliter la résurgence des ravageurs. Plusieurs ne le savent pas, mais ces maux-là vont plus tard réduire considérablement la productibilité des sols. Alors, les jeunes producteurs qui n’ont qu’un seul choix vont s’endetter et ensuite échouer…

L’exode rurale ou l’immigration. Aujourd’hui plus de main d’œuvre dans nos zones de production. La seule alternative crédible est de valoriser le métier en dynamisant la chaîne de valeur agricole. Il faut tendre vers une agriculture écologique de précision. Ces jeunes ne demandent qu’un confort de travail et notre agriculture peut l’offrir si nous la repensons.

Qu’est ce qui explique votre engagement pour la cause agricole ? Pourquoi l’agro écologie est si importante pour vous ?

Notre engagement n’est pas lié à une question d’offre mais un problème de suivis, un  problème d’alimentation saine et un problème écologique. Vous savez, en Afrique, on aime la bonne bouffe. La diversité des mets proposés partout sur le continent est non seulement le reflet de sa richesse culinaire, agricole mais aussi de la diversité génétique des plantes nourricières (biodiversité).
Aussi étrange que cela puisse paraître, la famine décime encore des populations entières sur le continent, le panier des ménages s’appauvrit. Les causes sont multiples, guerres, mauvaise politique agricole, mauvaise gestion des ressources naturelles, usage de solution non durables et bien d’autres anomalies.

En 2050, l’Afrique aura le quart de la population mondiale, soit 2,5 milliards d’habitants. Le défi est colossal. 2,5 milliards de bouches à nourrir.  L’enjeu principal de cette Afrique émergente ne sera certainement pas à rechercher premièrement dans sa digitalisation, dans son électrification ou dans la densité de ses moyens de circulation. Mais elle le sera dans sa capacité à nourrir son peuple. 

grainothèque2

Alors pour la grainothèque il est important de proposer une politique géostratégique pour nourrir sainement cette nouvelle population et cela passe par une souveraineté semencière et alimentaire garante de la sécurité alimentaire des peuples. Notre diversité génétique des plantes est la clé de notre salubrité alimentaire et les semences de systèmes avec ces intrants qui inondent nos marchés représentent une pollution pour notre agriculture ainsi que pour la capacité de ceux que nous appelons petits paysans, à produire et nourrir sainement les populations.

Quel message souhaitez vous faire passer aux ivoiriens qui vont vous lire, et qui ne sont pas forcément impliqués dans les questions environnementales, je veux dire ces personnes qui ne maîtrisent pas forcément les enjeux de ce que vous faites et de la lutte pour une justice agro écologique ?

La faim a fait plus de victimes que les balles de kalachnikov dans la plupart des cas et la privatisation de l’agriculture fera encore plus de victimes. Prêtez l’oreille et écoutez la voix de l’agriculteur des champs, courbé sous le chaud soleil…. ‘’Pourquoi je sème et je ne récolte pas, pourquoi je récolte et je ne vends pas ? Pourquoi je vends et je n’obtiens rien… que des miettes ??’’ lui, c’est l’agricuteur du nord qui a perdu toute ces cultures de maïs à cause de la résistance du ravageur; lui c’est ce paysan de l’ouest qui sème le manioc et n’a pas de marché pour écouler sa récolte. Lui c’est ce paysan du sud qui utilise des semences de synthèse et obligé de s’endetter pour s’approvisionner en intrant, qui lessive son sol et l’oblige à utiliser des engrais chimiques indéfiniment.  ils n’ont ni religion ni parti politique. Ils produisent pour notre alimentation mais meurent de faim. C’est un paradoxe mais ce sont hélas, les vraies réalités de notre secteur agricole.

Il nous faut donc libéraliser l’agriculture pour garantir une alimentation saine et variée à tous. Il nous faut promouvoir une modèle agricole moins polluants si nous voulons nourrir les 23 000 000 habitants avec seulement 1 000 000 d’hectare de terres arabes. C’est possible, ils nous faut juste imiter la nature, valoriser les «bonnes bactéries» présentes dans le sol pour maximiser la production sans avoir recours à la chimie.

Quels sont vos modèles dans votre domaine ? Y a t’il des femmes ou des hommes qui vous boostent et vous accompagnent ?

Dan9grainothèque

Le modèle le plus abouti de l’agroécologie en Afrique et qui me passionne c’est celui du Songhaï au Benin.  Songhaï est le nom d’une ferme bio fondée en 1985 à Porto-Novo au Bénin par un prêtre dominicain américain d’origine nigériane, Godfrey Nzamujo. Au départ, cette ferme ne dépassait pas un hectare (ha). Aujourd’hui, à voir les exploits de cette ferme sur ces 24 ha, Je ne peux que croire au potentiel Africain et me ressourcer.

A mi parcours, si l’on devait vous décerner le prix de l’homme vert, qu’est-ce que cela signifierait pour vous ?

La récompense n’est pas tant le salaire que la reconnaissance, mais le bonheur de voir sa communauté positivement transformée et de participer à la grande marche de l’Humanité. Mais dans cette lutte, les honneurs et les hommages sont des effets secondaires bien utiles, des étincelles qui disent que le feu qui nous anime est le bon. Le prix de l’homme vert, suis-je à la hauteur de ce prestigieux prix ? Ce que je puis dire c’est que cette reconnaissance va renforcer notre impact dans la communauté.

Alors c’est fait, la Muse D’Or vous décerne le Prix de L’Homme Vert pour l’idée de la Grainothèque assez originale. Votre projet fait la promotion du Reboisement qui est une valeur verte appréciée ! Et elle a su mettre en avant le retour à la lecture.

Grainothèquee3

 

*Le Prix vert est une initiative personnelle de Moi doté de trois reconnaissances: Le Prix de la Femme Verte, de l’Homme Vert et le Prix de l’Art Vert.

Le Premier Prix Vert, prix de la Femme Verte a été attribué à titre posthume à Wangari Muta Maathai .

Découvrez pourquoi Ici

Le deuxième Prix Vert, décerné encore à une Femme Verte décerné à Christiane Taubira.

Découvrez pourquoi Ici

Le 3ème Prix Vert décerné à Daniel Oulaï, initiateur de la Grainothèque. Pour l’instant ce prix offre un objet symbolique (livre, objet d’art ou tout ce qui est susceptible d’aider à faire propulser les travaux de l’heureux élu). Je ne plaisante pas.emotiicone Ce prix a de l’avenir et recompensera plustard de grandes figures du combat pour la protection de l’environnement.

Wait, and SEEemoticonee.

Propos recueillis par Siamlo Victoria

Poème de verdure …

Dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement, ils ont accepté de s’exprimer avec La Muse D’Or. Ce sont des aînés, des ami-es, des experts ou encore des analystes. Ce texte vous est offert par Kissy, écrivain-poète très habile, et blogueur aussi.
Mon poème n’est pas une carte postale brodée de gratte-ciels
De Dubaï
De Bombay
De Pékin
De Tokyo
Il n’est pas un arc-en-ciel sur le cœur
De Montréal
De New York
De Mexico
De Brasília
Mon poème n’est pas un tableau d’art classique
Pour cueillir l’admiration des hommes d’ici et d’ailleurs,
Ceux qui marchent sur la tête
Aux quatre angles gauches du monde
Mon poème n’est pas cours d’eau paisible
Jailli des cuisses du Bandaman
Du Nil
De l’Amazonie…
Que NON !
Mon poème
Mon poème est sirène bruyante
Alarme alarmée pour dire au monde sa folie destructrice
Sa léthargie coupable
Qui appellent les larmes des forêts
Des forêts pleurant leurs fils abattus
À la hache
À la hâte
À la tronçonneuse
Mon poème est cloche géante
Pour crier haro sur le viol des savanes des mers des océans
Qu’on étête qu’on entrave qu’on entaille
Il est sentence  irrévocable
Réquisitoire rouge contre ces génocides verts en cascade
Mon poème est vindicte contre l’omerta
De la flore  arrosée de sang
De la faune qu’on encage qu’on enrage…
Mon poème est
Prière
Prière verte
Pour exorciser
Le corps
Le cœur
Du monde
Marshall Kissy, le 5 juin 2017.  6h30mn.

Marshall Kissy est un jeune écrivain-poète connu pour avoir publié plusieurs ouvrages récompensés par de nombreux prix. Son engagement pour la cause environnementale affiché aujourd’hui est la preuve que la nature et le poète ont toujours fait symbiose. Il est l’auteur du blog Le Poète de l’espoir à découvrir ici.

La Motinerie sur scène le 10 Juin …

Depuis un mois, un challenge est né sur la toile: #Motinerie. Ce hashtag a fait le tour des profils d’une fort belle manière. J’ai décidé de m’y mettre à fond. D’une part l’environnement socio-politique tendu et la loi sur la pénalisation de la presse et d’autre part, un peu poétesse dans l’âme, j’ai choisi aussi d’exprimer ce que ce mot m’inspirait d’engageant. Aujourd’hui, le premier spectacle de #Motins a lieu dans la ville d’Abidjan. Rencontre avec l’un des précurseurs.

Présentez-vous (artistiquement parlant) :

Je suis Placide KONAN, ivoirien et jeune poète slameur. Membre également de l’École des Poètes.

Depuis combien de temps écrivez-vous des poèmes ?

J’écris depuis bientôt 15 ans.

Vous organisez un « festival » des mots spécial #motinerie, expliquez-nous le concept de cette rencontre ?

Un festival ! Pas vraiment. Je dirai un spectacle de poésie et de slam dénommé : la fête des mots. Ce spectacle est une initiative de l’école des poètes. Il est organisé tous les deuxièmes samedi du mois à la Bibliothèque Djodjo de Bingerville en Côte d’Ivoire. Le concept #motinerie est un jeu de mot en référence au mot mutinerie. Il a été lancé par le Délégué de l’école des poètes sur Facebook juste après les récentes mutineries connues en côte d’ivoire. Il consistait pour chaque ‘’motin’’ de dresser des rafales de mots sur la toile. Il s’agit donc de fustiger cette mutinerie et d’autres incohérences à travers nos mots. Le spectacle spécial motinerie est donc un spectacle qui se veut engagé.

Comment comprendre un tel festival spécial motinerie ?

C’est une lutte que nous avons débutée et que nous comptons développer à travers nos activités. Une sorte de mots pour maux. Ce spectacle spécial #motinerie vise à éveiller les consciences, à exprimer notre mécontentement. Il est le premier d’une longue série.

Pensez-vous que ce spectacle est un retour de la jeunesse vers une écriture beaucoup plus engagée ?

17021348_1280835618665256_1211337084139357437_n
Placide tout juste au milieu et devant avec le Collectif des Slameurs avec des figures comme Lydol LaSlameuse, Kapegik Officiel, Ariel Ménélik etc

Un retour oui pour certains, un début pour d’autres mais une écriture habituelle pour la plupart. Il est surtout un moyen pour tous ceux qui le désire bien d’exprimer leur attachement à la liberté, la normalité, la justice, la vie.

Quel est le lien de ce spectacle avec les événements survenus en Côte d’Ivoire ?

La #motinerie comme je l’ai dit ci-dessus est une réponse à la mutinerie et à d’autres incohérences. Mieux, une réaction littéraire et d’abord poétique à celles-ci. Le lien est qu’il y a revendication. Tandis que les autres revendiquent avec des munitions et sont mutins, nous, nous revendiquons avec des mots, nous sommes donc #motins.

Ce festival est-il un appel aux gouvernements africains et une affirmation de la jeunesse ivoirienne ?

Un appel ? Non ils ne décrocheront jamais. Rires ! Nous faisons notre part de revendications, de rebellions. Même si nous ne nous attendons pas à ce que tout change d’un trait, nous VOULONS LE CHANGEMENT. Nous voulons également être nous, faire ce qui nous importe en attendant le jugement de l’histoire.

Dernier message à lancer à ceux qui aimeraient y participer ?

Faites des mots et rendez-vous à la fête des mots pour la recherche de la justice, la vérité et la vie. Rejoignez notre #Motinerie.

Comment participer si l’on se retrouve loin ? (Genre j’ai un texte engagé que je veux déclamer mais je ne suis pas à Abidjan, comment je fais ?)

Nous sommes en train de réfléchir à un moyen qu’on proposera bientôt sur notre page facebook École des Poètes.

Quels sont les critères/conditions de participation ?

Pour les poètes et slameurs, le texte doit être engagé. Ils doivent se faire enregistrer plus tôt en vue d’être programmés. Pour les spectateurs, l’entrée et la sortie sont libres. Il est possible de nous joindre via notre page Facebook : École des Poètes. Vous pouvez aussi suivre le hashtag #Motinerie sur les réseaux sociaux.

Si possible le chronogramme de l’évènement ?

Une  seule date à retenir, le 10 juin 2017 à 15 heures à la bibliothèque Djodjo de Bingerville.

Retrouvez ici des challenges #Motineries

Propos recueillis par Siamlo Victoria

Quelques jolis challenges #Motineries

Nous avons vu ces dernières semaines se déployer sur internet notamment sur les réseaux sociaux (Facebook en l’occurrence), un challenge dénommé #Motinerie. Une belle et coléreuse réaction de jeunes poètes ivoiriens, slameurs et écrivains qui ont décidé de lever le voile sur les incohérences de la société ivoirienne à la faveur de la mutinerie qui s’est aggravée en mai 2017. Pour rappel, les affrontements entres mutins et armée régulière avaient fait 4 décès et environs 5 blessés. La #motinerie, cette création poétique voire littéraire assez contagieuse, fait aujourd’hui l’objet de réflexions au sein de cette jeunesse. Il s’agit plus précisément pour elle de se pencher sur l’avenir de la littérature engagée en Côte d’Ivoire et en Afrique.  Mais surtout, de réfléchir sur le rôle de la jeunesse dans cette forme de littérature. #MOtinerie à suivre de très près

Retour sur quelques tirs d’armes de #motins pris sur facebook

mottinns

motins20motins19motins18motins17motins16motins15motins14motins13motins12motins11motins10motins9motins8motins7motins5motins4motins3motin1

Jeune slameur, Ariel Ménélik Lao est l’initiateur de la #Motinerie

menelik motins

Rendez-vous bientôt pour une petite interview avec Lui. Suivez l’école des Poètes sur facebook et le mouvement sur les reseaux sociaux via les hashtag #motin, #motinerie, #motine

Siamlo Victoria

A et M

Amadou et Mariam2vrai

Il est maintenant 5 Heures !

avec Amadou et Mariam, l’un des plus beaux duo de la musique africaine. Ce savant mélange d’africanité très prononcé dans le style de cette chanson est une ôde à l’amour et à la vie tendant vers la modernité. Nous voyons bien le soleil de la ville qui luit sobrement par moment mêlé à des cris d’enfants et surtout une circulation typiquement africaine… C’est un titre qui rassemble beaucoup de sensibilité. Amadou et Mariam savent les exprimer dans ce duel entre guitare et autres instruments authentiques. Notons aussi la magnifique voix rock de Manu Chao, cet auteur-compositeur-interprète français.

Sur fond de ce premier duel partagé avec vous, savourons aussi avec appétit d’autres titres tout aussi singuliers concoctés par nos amoureux.

La Fête au village

Ceux qui ont déjà été amoureux à la campagne en Afrique pourront déguster aisément cette chanson dans une assiette de beaux souvenirs. Dans cette invite amoureuse, les sourires tropicaux, maquillés à la couleur d’un soleil fin sont brûlants.  Avec ce refrain « Fais toi plus belle », nous entrons dans l’univers de la créativité et nous pensons aux amours sympathiques et chaleureux. Nous pouvons tout aussi bien penser aux eaux fraîches des marigots de quoi nos amourettes se nourrissaient au quotidien qu’au rendez vous manqués, volés par les travaux des champs de récoltes et des voyages vers les nouvelles villes… Les Œillades accrocheurs entre les branches des champs restent en nos souvenirs. Ils nous font revivre les premières heures de nos « élans villageois ». Ils nous renvoient surtout les relents rustiques, des sentiments qui  auraient pu survivre au temps et aux vicissitudes de la modernité…

Je Pense à toi

Dévorez cette lyrique, et ne vous en lassez guère. Buvez goulument cette eau qui coule tout le long de votre gorge le refrain de cette mélodie. Ne vous en privez point. C’est bien mieux,  car sur scène déjà tous les printemps qui sont passés ne passeront plus les mêmes. Tous ces souvenirs ne seront plus que des refrains de vos envies d’une époque fanée … où vous auriez envie de chanter cette chanson peut être toute une soirée.

Rendez vous à Bamako … Pour le mariage !!!

Le Mali c’est chez moi. Mon deuxième chez moi après la Côte d’Ivoire. Je suis fière que cette chanson qui a fait le tour du monde, a fait que des milliers de projecteurs ont rassemblé deux bamakois – Amadou et Mariam- sous plus d’un millier d’yeux internationaux. Le Mali  avec sa capitale Bamako sont au cœur de cette histoire « drôle » qui est racontée.

Voilà pour aujourd’hui ! Ce sont là quelques uns des titres chantés par Amadou et Mariam (pas les plus beaux). Un couple de musiciens non voyants, qui a beaucoup donné en dépit de « ce handicap ». La force d’Amadou et Mariam réside certainement en le fait qu’ils représentent  des vecteurs d’espoirs non pas de la musique africaine mais d’humanité. Je dirai la preuve indélébile et constante d’une humanité appelée à s’ouvrir sur d’autres humanités pour créer et servir, donner le meilleur de soi même et avancer.

Amadou et Mariam symbolisent l’Afrique non pas dans sa diversité, mais dans sa dignité et le respect qu’ils ont pu inspirer jusque là. L’engagement aussi pour des causes nobles qui ne nécessitent pas forcément des pieds et des bras, la vue ou l’ouïe mais surtout le Cœur. Un engagement associatif en l’occurrence que vous pourriez retrouver dans d’autres chansons merveilleuses et aussi sobres. Car c’est à travers UNE (et non pas LA) réalité ( celle de la misère) en Afrique et dans d’autres pays du monde qu’ils prouvent l’une des plus importantes vocations de la musique: compatir, éveiller, appeler, aider.

Dans « Africa mon Afrique » de l’album Folila , c’est une Afrique splendide et forte. Car le choc des cultures n’aura pas lieu.

N’oubliez pas de revisiter ces titres :

1.L’Afrique est un joyau. 2.Pour nous tous le berceau. 3.Surtout le continent. 4.Son cœur est palpitant. 5.Il faut saisir la chance. 6.Refuser de plier. 7.Rompre les dépendances. 8.D’une Afrique habillée

Quelques photos recueillies pour vous auprès de quelques sites: Rfi, Malijet, Tv5, Purepeople

1.

Amadou et Mariam22purepeople2.Amadou et Mariam3..

Toutes les sources indiquées.

Siamlo Victoria.

La Muse D'Or

Il est maintenant 5 Heures !

avec Amadou et Mariam, l’un des plus beaux duo de la musique africaine. Ce savant mélange d’africanité très prononcé dans le style de cette chanson est une ôde à l’amour et à la vie tendant vers la modernité. Nous voyons bien le soleil de la ville qui luit sobrement par moment mêlé à des cris d’enfants et surtout une circulation typiquement africaine… C’est un titre qui rassemble beaucoup de sensibilité. Amadou et Mariam savent les exprimer dans ce duel entre guitare et autres instruments authentiques. Notons aussi la magnifique voix rock de Manu Chao, cet auteur-compositeur-interprète français.

Sur fond de ce premier duel partagé avec vous, savourons aussi avec appétit d’autres titres tout aussi singuliers concoctés par nos amoureux.

La Fête au village

Ceux qui ont déjà été amoureux à la campagne en Afrique pourront…

View original post 559 mots de plus